Le matériel

La qualité d’enregistrement d’un dictaphone est essentielle lorsque l’on souhaite l’exploiter en vue d’une transcription.

D’un point de vue technique trois critères sont à prendre en compte. Il s’agit de la capacité mémoire du dictaphone, de son autonomie ainsi que de sa compatibilité avec l’ordinateur auquel il est relié. Il convient également de respecter certaines méthodes éprouvées de prise de son. Elles autorisent un enregistrement de qualité et facilitent le travail de transcription.

dictaphone pour transcription médicaleLes meilleurs modèles

Le marché des dictaphones propose de nombreux modèles. L’immense majorité d’entre eux son numériques. La plupart possèdent des mémoires internes amovibles ou pas et plusieurs d’entre eux disposent d’un connecteur USB. Les enregistrements se font désormais sur des mémoires comparables à celles des ordinateurs et non plus sur des bandes ou des cassettes. Deux avantages en résultent, une plus grande capacité de stockage des enregistrements ainsi qu’une taille réduite des dictaphones. La fiabilité et la solidité des supports d’enregistrement est aussi nettement accrue.

Les marques les plus réputées sont Sony, Philips et Olympus. Ce sont les plus anciennes qui ont connu les heures glorieuses de l’enregistrement sur bande. On peut également citer Sunluxy et LetPpower.

Étudiants comme les professionnels seront séduits par le dernier modèle de Sony, le ICD-PX333.CE7, qui dispose de plus de 1000 heures d’enregistrement sur 4 Go de mémoire flash.

Le Philips DVT 6000 dispose lui du meilleur rapport qualité prix et l’Olympus DP-211 se distingue par son large écran et son poids plume de 77 grammes.

Tous trois disposent d’une large autonomie en énergie. On peut transférer les enregistrements soit en lisant la carte mémoire, soit en connectant directement les dictaphones à un ordinateur via le port USB.

De nos jours, il est très courant que les enregistrements se fassent à l’aide d’un smartphone. Click To Tweet La plupart d’entre eux sont équipés d’une application « dictaphone », qui permet de réaliser des prises de son de plutôt bonne qualité, voire meilleure qu’avec certains dictaphones d’entrée de gamme.

Un enregistrement de qualité

Pour réaliser un enregistrement dont on pourra tirer une excellente transcription il convient de choisir des lieux calmes exempts de bruits parasites (les interviews réalisées en terrasse sont un cauchemar pour les transcripteurs). De même, attention à l’endroit où est posé le dictaphone. Rien n’est pire qu’une conversation couverte par le tintement de la cuillère qui tourne dans la tasse de café. Les meilleurs modèles d’enregistreurs numériques disposent d’ailleurs de programmes internes de filtrage des bruits extérieurs.

Concernant les enregistrements de réunions, ayant souvent lieu dans des grandes salles, il est intéressant d’utiliser deux dictaphones judicieusement placés vers les 2 extrémités de la table de réunion (sans oublier des piles de rechange). Dans le cadre de l’utilisation d’un smartphone il est possible de lui adjoindre un micro externe. En règle générale, quelle que soit la qualité de l’enregistreur, l’utilisation d’un micro externe procurera la meilleure qualité d’enregistrement.

Pour faciliter le travail de transcription

Pour faciliter le travail de retranscription, l’élocution devra être régulière et pas trop rapide. Dans le cadre d’une dictée (comme la dictée de courriers médicaux, par exemple), le dictaphone devra être tenu à une distance suffisante de la bouche. Il sera de bon usage d’épeler les noms propres, noms de marque, noms de brevets, etc.

Si l’enregistrement qui doit être retranscrit implique la participation de plusieurs personnes, elles devront s’identifier avant chaque prise de parole (le cas échéant, il conviendrait qu’une personne assistant à l’enregistrement réalise un filage, consistant à identifier chaque interlocuteur prenant la parole, en relevant dans le même temps ses premiers mots). Il faudra également qu’elles évitent de parler toutes en même temps.

Il est important de se rappeler que meilleure est la qualité d’un enregistrement, plus facile est la transcription, et, de ce fait, plus court est le délai d’exécution de la mission de transcription.

Comment réaliser un enregistrement audio de qualité ?